En route avec le 3e Pélé VTT du Vaucluse

22 juin 2011

Découverte de l’itinéraire de pèlerinage

Pour la troisième année, les pèlerins rejoignent Avignon et la Métropole ND des Doms. Depuis Mirabeau, ils invoquent Marie tout au long de l’itinéraire. Partez avec eux pour découvrir les lieux dédiés à la Vierge Marie !

Lundi 4 Juillet…
de Mirabeau jusqu’à La Tour d’Aigues
Premier jour sur notre vélo … en équipe …
Nous méditons le 1er mystère douloureux du Rosaire : l’agonie de Jésus au Jardin des Oliviers
 
Départ de Mirabeau  - Chapelle Notre Dame de la Garrigue
La Chapelle Notre Dame de la Garrigue se situe au lieu-dit « la Bonne Mère ». Il s’agit d’une chapelle de pèlerinage. Elle fut probablement construite en remplacement d’une autre, qui exista dans le vallon de la Combe : Notre-Dame d’Espinasse, mentionnée en 1290. La chapelle actuelle fut bâtie à une date inconnue ; reconstruite en 1874, elle a été restaurée en 1952
 
Passage à Beaumont de Pertuis -  Notre Dame de Beauvoir
Construite au XIe siècle par les moines de l’abbaye Saint-Victor de Marseille, cette chapelle faisait partie d’un petit monastère qui fut ensuite abandonné au XVe siècle. Des aménagements ont été entrepris au XVIe siècle. En 2008, lors d’un chantier de restauration, une fresque de 60 m² a été découverte. Elle représente la vie de Jésus et serait la plus ancienne connue en Provence. Marie nous désigne Jésus comme notre Sauveur.
 
Ô Marie, rends sainte notre vie, rends sûre notre route,
Afin que, contemplant Jésus, Nous partagions sans fin ta joie.
Hymne Ave Maris stella
 
Arrivée à La Tour d’Aigues - Notre Dame de Romegas
Bâtie sur l’emplacement d’un temple primitif qui était romain, l’église paroissiale de La Tour d’Aigues porte le vocable de Notre Dame de Romegas. Ce nom de Romegas vient du latin "rumex : ronce" et évoque le souvenir d’une fondation rurale, au XIe siècle, au nord du village. A droite du chœur, on voit la Mise au Tombeau du Christ que l’on vient de retirer des bras de sa mère. A gauche du chœur une Vierge, Notre-Dame du Tourel était placée en dehors du village sur le Chemin de Compostelle où elle invitait les pèlerins à s’arrêter pour se reposer.
 
Mardi 5 Juillet…
De La Tour d’Aigues à Lauris … Châteaux et paysages du Luberon…
Nous méditons le 1er mystère douloureux du Rosaire : l’agonie de Jésus au Jardin des Oliviers
 
Cucuron Église Notre-Dame-de-Beaulieu
L’existence de cette église remonte à 1292. Depuis 1348, elle est sous le patronage de Notre-Dame de Beaulieu. L’origine de cette appellation se rattache à la tradition qui fait mémoire de la venue de malades originaires de Beaulieu (Hérault) et des paroisses voisines : ils vinrent demander leur guérison dans l’église du village à Notre Dame de la Pitié, priée dans les litanies de la Vierge Marie pour la santé des infirmes. De nombreuses guérisons eurent lieu.
 
A Cucuron, nous pouvons aussi invoquer Marie sous le titre de Notre-Dame-de-Beauvoir (ou de Beauvezer) en référence à l’Ermitage situé au dessus du village sur un contrefort du Luberon, au- dessus du village.
 
Lauris- Notre Dame de la Purification
Marie est honorée ici dans le mystère (4ème mystère joyeux) de sa Purification fêtée le 2 février. Cette fête est aussi celle de la Présentation de Jésus au Temple. On l’appelle également la Chandeleur, car les cierges (ou chandelles) allumées ce jour-là annoncent le Christ, “lumière des nations”. Au cœur des mystères joyeux, Marie reçut l’annonce des mystères douloureux et la façon dont elle y serait associée. Syméon lui annonça que Jésus amènerait la chute et le relèvement d’un grand nombre en Israël et qu’il serait un signe de contradiction pour la chute ou le relèvement de beaucoup en Israël. Marie aussi aurait beaucoup à souffrir, car une épée (glaive de douleurs) lui transpercerait le cœur.
 
 
Mercredi 6 Juillet… 
De Lauris à Cavaillon… Au fil de la Durance…
Nous méditons le 3e mystère douloureux : le couronnement d’épines
 
Arrivée à Cavaillon - 18h00 - Messe à la Cathédrale Notre-Dame et Saint Véran
La cathédrale de Cavaillon est dédiée à Marie sous le titre de Notre-Dame de l’Annonciation. Avant la messe, nous nous recueillons dans la chapelle Notre-Dame de Pitié pour nous associer à la compassion de Marie qui vit intensément les heures douloureuses de la Passion de son Fils Jésus. Marie est là sur le chemin de la Croix, représentée aux côtés de Sainte Véronique sur le tableau du Portement de Croix (tableau du XVIe siècle sur la droite). Le Crucifix en bois polychrome du XVIe siècle nous montre que Dieu nous aime jusqu’à donner son Fils Jésus pour que nous soyons sauvés. Au dessus de l’autel, l’image de la Piéta (de Jean Daret - 1658) nous montre Marie recevant le Corps de son Fils au moment de la descente de Croix.
Associée jusqu’au bout à la mission du Christ, Marie adhère à sa Passion et participe à sa douleur.
 
Jeudi 7 Juillet…
De Cavaillon à Frigolet… à Maillane, faites le plein de grâces !
4e mystère douloureux : le portement de Croix
 
Passage à Maillane (13) – Notre-Dame de Grâce
La madonne Maianenco est une petite statue de bois d’une vierge assise tenant l’Enfant Jésus. Elle est presque entièrement recouverte d’une étoffe précieuse qui ne laisse apparaitre que sa tête et celle de son enfant. Les habitants avaient l’habitude de prier Marie pour qu’elle les aide dans les situations difficiles : hivers rigoureux, sécheresses…
Entre le 13 et le 28 août 1854, le village de Maillane, frappé par le choléra, voit 45 de ses habitants mourir. Le 28 août, à l’appel de la cloche, les villageois vont chercher la statue de la Vierge qui était dans l’une des classes de l’école des petites sœurs des pauvres. En chantant le psaume 50. on porte en procession Notre Dame de Grâce vêtue d’une robe violette en signe de deuil et de souffrance. Arrivée sur la place publique, elle est accueillie par une soixantaine de personnes. Le miracle opère dès la procession : une femme que le docteur voyait morte avant le lendemain, ouvre les yeux en entendant les cloches, demandant ce que l’on sonne... Elle est guérie.
Sur la place, personne ne sait si le miracle opère. Dans un élan de confiance, le prêtre entonne le Magnificat et fait sonner les cloches à toute volée, ce qui a pour effet de ramener au village tous ceux qui en était partis. Personne ne contracte plus la maladie. Le choléra cesse aussi brutalement qu’il avait commencé.
 
Arrivée à Frigolet Notre-Dame de Bon Remède
Contemporain, voire antérieur au monastère, le sanctuaire de Notre-Dame voit affluer des milliers de pèlerins, essentiellement provençaux. Depuis au moins 850 ans, les fidèles gravissent la Montagnette pour venir ici prier la Vierge Marie. Les témoignages sont innombrables de reconnaissance pour les grâces reçues.
Jadis vénérée sous le titre de Notre-Dame de Frigolet, la Vierge-Marie est invoquée à partir du XVIIe siècle sous le nom de Notre-Dame du Bon Remède. C’est à cette époque que fut adjoint à la chapelle du XIIe, le décor baroque que l’on admire de nos jours.
Aujourd’hui, les intentions de prières confiées à la Vierge-Marie sont portées chaque jour par la Communauté des frères prémontrés qui prient Notre-Dame du Bon Remède pour eux-mêmes et pour tous ceux qui se sont recommandés à ses prières. Le souci des vocations religieuses et sacerdotales lui est plus particulièrement confié.
 
A 20h30 - veillée de prière (louange - adoration - confessions...) dans la grande église de Frigolet
 
Vendredi 8 Juillet…
… vers le rocher des Doms… unis à Notre-Dame !
Nous méditons le 5e mystère douloureux la Crucifixion et la mort de Jésus
 
Arrivée à Avignon : le Calvaire de la Métropole Notre-Dame des Doms
Le Calvaire situé sur le parvis de Notre-Dame des Doms a été élevé en 1819, suite à une mission prêchée dans toute la ville. Le Christ est en croix, la Vierge Marie et Saint Jean sont près de lui. Quatre anges sont en adoration. Jésus donne sa vie pour moi. Marie, ma mère, s’associe à son offrande et saint Jean me représente. Au terme de mon pèlerinage, j’accueillie le salut de Dieu. Tout est consommé. L’effort accompli au cours de ces 5 jours portera du fruit… même si, en arrivant, le pèlerin connaît sa fatigue. Si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ! mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit.
 
Arrivée à Avignon : Métropole Notre-Dame des Doms
Dédiée depuis toujours à la Vierge Marie, mère de Dieu, la Métropole d’Avignon porte le beau titre de « Notre-Dame », donné aux reines depuis les temps immémoriaux.
A notre entrée dans la métropole, nous sommes accueillis par le sourire de la Vierge portière, image datant du XIIIème siècle.
 
Un siècle plus tard, le pape Jean XXII (1316-1332) offrit une statue de Marie à la cathédrale. Elle représente la Vierge Marie portant l’Enfant Jésus sur le bras gauche. Marie tient un sceptre dans la main droite. Cette image est celle de Notre Dame des Doms et de Tout Pouvoir. Nous la prions pour finir notre pèlerinage.
 
Une autre image de Marie fait mémoire de la protection accordée par la Vierge Marie lors de l’épidémie de choléra de 1834.
 
Par ailleurs, la ferveur des avignonnais est à l’origine de la statue dorée (1859) qui coiffe le clocher et protège la ville.
 
Prière à Notre Dame de Tout-Pouvoir attribuée à Saint François de Sales

Souvenez-vous, très douce Vierge,
que vous êtes ma Mère et que je suis votre enfant,
que vous êtes très puissante et que je suis faible.
Je vous supplie de me diriger et de me défendre
dans toutes mes pensées et actions.
Ne me dites pas, gracieuse Vierge,
que vous ne pouvez pas,
car votre Fils bien-aimé vous a donné tout Pouvoir !
O très douce Vierge,
puisque vous êtes ma Mère et que vous êtes puissante,
il vous faut acquiescer à toutes mes demandes.
Pour l’honneur et la gloire de votre Fils,
acceptez-moi comme votre enfant,
délivrez mon âme et mon corps de tout mal,
et donnez-moi toutes vos vertus,
surtout l’humilité.
Enfin, accordez-moi tous les dons, biens et grâces
qui plaisent à la Sainte Trinité, Père, Fils et Saint Esprit.
Amen.