Pélé VTT : J3, de Mazan à Saint Didier

22 août 2013

Les jours défilent et les jeunes pédalants pénètrent de plus en plus profondément dans la dimension spirituelle du pélé..

La fatigue se faisant sentir et la vigilance s’endormant, le troisième jour est souvent le plus dangereux. Pour éviter toute dérive, le défi lancé aux équipes est celui de la sécurité et donc plus profondément de l’attention aux autres et de la cohésion du groupe. Pour appuyer cette décision, l’évangile de la Nativité est proclamé au grand rassemblement : « Soyez prêts, clame un ABS, à accueillir Jésus dans votre mangeoire, car la mangeoire, c’est votre cœur ! Il ne tient qu’à vous de l’ouvrir aux autres et à Jésus. »

Le parcours de la journée est aménagé de manière à laisser aux équipes un temps suffisant pour réfléchir au kérygme à l’aide du « kérycube », dispositif ludique à sept faces qui leur permet de redécouvrir les différentes étapes du Salut. Et c’est entre les vignes du Vaucluse, assis à l’ombre d’une petite chapelle, que les jeunes pédalants redécouvrent le véritable mystère de la Création du Ciel et de la Terre, de celle de l’Homme et de la Femme, du péché originel, du salut apporté par le sacrifice de Jésus, de sa résurrection, de l’envoi de l’Esprit Saint à la Pentecôte et enfin, de l’institution de l’Eucharistie avec l’épisode des disciples d’Emmaüs. 

Pendant ce temps, le camp s’est installé à Sainte Garde... Mais d’où vient ce nom ? Le Christ, en quittant la terre à l’Ascension a confié la garde de l’Église, à sa mère, d’où ce nom. Marie garde l’Église... Belle signification pour notre pèlerinage marial !

La magnifique prédication du Père Florian Racine marque le début d’une belle soirée qui se terminera par une adoration en plein air...